SLM lie le WAX et l'écologie.

Le wax (wikipédia)

Sans titre1

L'histoire du wax remonte au XIXe siècle. Au XVIIe siècle, les Provinces-Unies, en pleine extension de leur empire colonial, prennent Malacca au Portugal, en 1644. [...]

Ces tissus plaisent énormément aux Ashantis. Les Européens voient dans cet engouement un moyen de commercer pacifiquement avec ces peuples guerriers. Des usines, s'inspirant de la technique du batik javanais, sont installées, d'abord en Grande-Bretagne ; elles utilisent de la cire, wax en anglais. [...]

Ne pouvant s'implanter en Indonésie, le commerce du wax s'organise donc autour d'un marché « de substitution » en Côte-de-l'Or néerlandaise, alimenté par les navires de charge néerlandais en route pour les Indes orientales néerlandaises. L'entreprise Van Vlissingen & Co. (aujourd'hui Vlisco) envoie à l'époque des représentants au port de relâche d'Elmina, où se vendent les tissus, pour mieux cerner les attentes des clientes. L'autre marché est celui opéré par les tirailleurs néerlandais

Avec la disparition progressive du commerce des esclaves, le pouvoir de l'Empire ashanti décline à partir de la fin du XVIIIe siècle, et les missionnaires prennent de plus en plus d'initiatives sur le continent africain. À leur suite, les commerçants néerlandais prennent contact avec les habitants, comprennent leurs préférences et leur habitudes. Cela leur permet de rattraper leur retard sur les femmes qui détenaient jusque-là le monopole sur ce commerce. Quant aux missionnaires, ils favorisent la diffusion du pagne africain afin de couvrir la nudité de leurs ouailles, en accord avec les principes moraux qu'ils entendent transmettre4.

En 2015, le wax est célébré comme un summum de la mode à travers le monde, porté par des fashionistas comme Lady Gaga ou Rihanna, utilisé par des modistes comme Burberry, Mary Katrantzou ou Agnès B.

MES CABAS RÉVERSIBLES